fbpx

Les chauves-souris géantes de la Rivière Noire

Une ravine inaccessible où vivraient des chauves-souris géantes ?

On raconte que les gorges inaccessibles du massif de la Rivière Noire sont le refuge de chauves-souris frugivores géantes, les Roussettes, qui le soir venu quittent leur repère par milliers pour se nourrir.
On dit aussi qu'en se rendant sur les hauts, on peut observer, au coucher du soleil, leur ballet spectaculaire... Mais attention, il faut être redescendu avant la fermeture du parc, sous peine d'y passer la nuit.
Ames sensibles s'abstenir.

Il n'en fallait pas plus pour réveiller l'explorateur avide de balades insolites sommeillant en nous.

Rivière noire

Ile Maurice, côte ouest, 16h. Plage de Flic en Flac.
Nous lézardons sur la plage... Le soleil baisse sur l'horizon en ce mois de mai, promettant, comme chaque soir, un spectacle féerique de coucher de soleil.
Un coup d'oeil vers la montagne : c'est l'heure.

On se précipite à la chambre. Un t-shirt, une paire de baskets, les clés de la voiture, l'appareil photo, et nous voilà sur la petite route côtière direction le sud.
Tamarin et Rivière Noire défilent, avec à gauche les majestueuses montagnes du massif de la Rivière Noire, apparaissant à cette heure, pleines de mystère.

A l'embranchement dit « Trois Bras Store », on quitte la route côtière pour s'enfoncer à gauche dans les champs de canne en direction du parc national.
Quelques kilomètres plus loin, l'entrée, surveillée par un gardien dormant à côté de sa mobylette. C'est lui qui fermera les portes dans moins de 2 heures.

L'ascension commence avec un chemin de randonnée agréable mais parfois raviné. Nous sommes partis un peu tard (eh oui, les attraits de la plage...) et courons plus que nous ne marchons. La pente est raide; à tel point que parfois c'est du quatre pattes.

Des vols de perroquets nous accompagnent. On les aperçoit fugitivement entre les cimes des arbres. Leur cri nous alerte. Deux... et encore un. Là, quatre d'un coup. Quelle merveille, des éclairs lumineux dans le ciel ! Nous sommes en plein cœur de la forêt, revenus 2 siècles en arrière.

Parvenus à une clairière, à 50 mètres de nous, une troupe de singes est là qui s'égaille à notre arrivée !
Nous nous cachons et après de longues minutes d'attente, les petits macaques reviennent. Nous allons les regarder ainsi, jouer, se quereller, bondir de branche en branche.

Mais il faut continuer et nous reprenons notre marche. Nous avons pris de la hauteur et le point de vue sur la mer est exceptionnel. A droite, c'est le lagon du Morne avec la montagne du même nom. A gauche, l'océan infini.

Nous longeons maintenant une profonde ravine sur notre droite. Curieusement, le fond, situé plusieurs centaines de mètres plus bas, semble soudain s'animer. Quelque chose bouge... C'est comme si le tapis végétal entier se mettait à vivre. Incrédules, nous assistons à l'envol de centaines d'animaux volants.

Les chauves-souris géantes de la Rivière Noire

Ce sont des chauves-souris qui quittent le fond de la ravine et montent vers nous. Le spectacle commence !

Nous sommes sur un promontoire planté d'eucalyptus, et bordés de tous côtés par des précipices, maintenant entourés de milliers de chauves-souris géantes, des roussettes qui sillonnent le ciel juste au-dessus de nos têtes.
Ces animaux d'une taille impressionnante (1 mètre d'envergure) passent si près de nous que nous pouvons les observer dans les moindres détails.

Nous sommes absolument seuls, perdus au milieu de nulle part, et l'impression est saisissante.
Nous avons beau savoir que les roussettes sont frugivores, ce ballet est très très impressionnant, d'autant que le soleil est couché et que la nuit arrive.

Tout au spectacle, nous avons oublié l'heure, et seule une cavalcade éperdue nous permet de revenir à l'entrée du parc au moment où le gardien ferme sa barrière.
Un quart d'heure montre en main pour redescendre !

Le plus incroyable spectacle qu'il m'ait été donné de contempler à l'île Maurice en 15 ans !

A vos baskets :

Depuis les hôtels de l'ouest (Wolmar, Flic en Flac, Rivière Noire, Tamarin, le Morne), 10 à 20 minutes suffisent pour se rendre en voiture à l'entrée du parc.

Equipement requis :
des baskets
une voiture de location
un coeur bien accroché...

Vécu par l'équipe de Tropicalement vôtre .