Initiation au Kitesurf

Photo Kite

Trois jours.

On dit qu'il suffit de seulement trois jours à un débutant pour pouvoir parcourir le lagon rodriguais en kitesurf !

C'est un pari un peu fou ? Oui c'est aussi ce que je me suis dit en arrivant en vacances sur l'île Rodrigues.

Et pourtant, au bout de deux heures de cours, je commence vraiment à y croire.

Début de l'initiation : le maniement de la voile. Équipée d'un harnais, me voilà en train d'essayer de dompter ma voile. Le vent est bon pour démarrer, les explications plutôt claires, on dirait bien qu'après une heure, la base est acquise ! Fin de séance et petite récompense: on tente déjà de mettre la planche au pied. A ma grande surprise ce n'est pas si terrible que ça. Très bon challenge, je n'ai déjà qu'une hâte : c'est d'être au cours suivant !

La chance me sourit puisque le vent a décidé de pointer le bout de son nez le lendemain matin. Il est 9h (un peu dur de se mettre à l'eau) mais l'envie de faire les premiers bords sur cette eau turquoise vaut toutes les motivations !

Ces deux heures sont peut-être les plus ingrates (quoique géniales). Il faut se familiariser avec la

combinaison voile/planche aux pieds, et surtout comprendre le mécanisme qui permet de sortir de l'eau. On envoie la voile d'un côté ou de l'autre, et c'est parti ! Les premières sensations sont géniales !! C'est dingue, mais après quatre heure de pratique, me voilà prête pour une descente sur ce spot mythique.

La descente: voilà la récompense ultime. Lâchée dans le lagon, mais suivie par un bateau d'Osmowings , piloté par Jérôme en personne, je n'ai plus qu'à mettre en pratique ce que j'ai appris le matin même, et de me lancer à la conquête du vent et de la mer. Je ne maîtrise pas encore le virage, il m'arrive encore de me prendre de belles gamelles (sans douleurs), mais j'arrive déjà à tirer les premiers bords. Quelle sensation de bien-être et de liberté...

Pas besoin d'être une montagne de muscle pour pratiquer le kitesurf. Il suffit d'aimer la glisse, la mer et ses somptueux paysages.

Seul problème de ce stage de kitesurf, c'est qu'on devient accro ! Ça y est, le défi est relevé, et me voilà à ma deuxième descente le troisième jour. Me voilà à guetter le vent tous les matins au petit déj. Et me voilà déjà frustrée quand il n'y en a pas !

Me voilà frappée du syndrome kitesurf.

Je peux vous le dire : je ne suis pas prête de guérir...

Découvrez nos offres séjours Kitesurf à Rodrigues.