fbpx

Un trio de chefs pour l'hôtel One&Only le Saint Géran

RasoiFeu d’artifice au One&Only Le Saint Géran à partir d’octobre !
Trois chefs, trois personnalités, pétris de talents, vont former le trio le plus étincelant, le plus extraordinaire jamais vu à Maurice.
Leur but : faire du One&Only Le Saint Géran ni plus ni moins la meilleure table de l’île !
Que les gourmands se le disent, car ils ne sont pas au bout de leurs surprises.

 

Au « Spoon des îles », un jeune chef surdoué, Philippe Duc :

Un parcours déjà bien rempli pour ce Français de 30 ans, pâtissier de formation qui a fait ses classes auprès d’Alain Ducasse de 1999 à 2004  à Paris à l’hôtel Le Parc puis au Plaza Athénée et qui vient de passer 3 ans au restaurant Les Ambassadeurs** comme second de cuisine de Jean-François Piège à l’Hôtel de Crillon*****.

Dans un décor signé Starck, au cœur du jardin tropical du One&Only Le Saint Géran, le Spoon des îles ouvre le soir seulement pour un grand show gastronomique dédié à 50 clients privilégiés conscients de leur bonheur.
Le spectacle est partout : dans la salle où le décor de la table est déjà toute une fête, dans l’assiette où des mets délicats mettent tous les sens en éveil et dans les cuisines hyper-design ouvertes comme un théâtre sur le restaurant pour ne rien perdre du ballet des maîtres queue.
La cave que l’on vous fait volontiers visiter ne contient pas moins de 200 références des plus grands vignobles du monde : France, Italie, Autriche et grands crus d’Afrique du Sud. La bouteille la plus rare et aussi la plus chère est un Château Pétrus de 1994 d’une valeur de 2.300 €.

Impossible de résister à l’ombrine à la plancha, sauce vin rouge et saveurs de l’île, au poulet citronné servi avec mangue, ananas et sauce satay ou au baba au rhum de Maurice parfumé aux zestes de cobawa …
Un dîner au Spoon : compter 80 € sans les vins.

Au « Rasoï by Vineet», le tout nouveau restaurant du One&Only Le Saint Géran, la star de la cuisine indienne, le premier et seul étoilé Michelin indien : le chef Vineet Bhatia.

Un indien de Bombay qui reconnaît volontiers avoir appris de sa mère tous les secrets culinaires de son pays. Débarqué à Londres en 1993 et très vite remarqué pour sa créativité, il a entamé une carrière de consultant avant de réaliser son rêve d’enfant : avoir son propre restaurant, le « Rasoi » à Chelsea et de décrocher award sur award y compris en 2006, une étoile au Michelin.

Rasoi by Vineet

À partir d’octobre 2007, Vineet se partagera entre son restaurant de Londres et le second « Rasoï by Vineet», qu’il ouvre au One&Only Le Géran : 80 couverts à l’emplacement de l’ex Paul&Virginie, dans un décor tropical à l’abri sous une frange de chaume, au bord même du lagon …

On craquera pour le poulet tandoori à la tomate et au chutney de noix de cajous, recouvert d’une feuille d’or, le saumon tandoori fumé maison à la moutarde et à l’aneth accompagné de yaourt aux oignons rouges et concombres sans oublier les naans, naaninis, roulades et mezze indiens confectionnés sous vos yeux dans la cuisine ouverte pour le bonheur des yeux … et des papilles.
Au Rasoï by Vineet, ouvert au déjeuner et au dîner sur réservation. Dîner à partir de 60 €.

Aux commandes du vaisseau amiral : Massimo Luvara, l’enfant chéri du One&Only Le Saint Géran, pour chapeauter l’ensemble des 3 restaurants du palace dont la Terrasse (250 couverts).

Vineet


Ce français d’origine italienne a fait ses premières armes chez les grands : à la Voile d’Or au cap Ferrat*, chez Jacques Maximin** à Nice, aux Trois Gros*** à Roanne, aux Ambassadeurs** à l’Hôtel de Crillon à Paris avant de rejoindre Alain Ducasse au Louis XV*** à Monaco durant cinq ans.
C’est à lui qu’Alain Ducasse a confié en 1999 l’ouverture du « Spoon des îles » du One&Only Le Saint Géran dont il fut le chef durant quatre ans, avant de devenir chef exécutif de l’hôtel le plus mythique de Maurice, à la tête d’une brigade de 110 cuisiniers.

En bon méridional, Massimo a apporté sa touche personnelle, préférant l’huile d’olive plus légère au beurre et à la crème. Il adore travailler le « chou palmiste » (appelé en France cœur de palmier) dont le goût rappelle le cœur d’artichaut et l’accommode de toutes les façons, cru en salade ou cuit sous la cendre. Parmi les épices locales, il ne cache pas son faible pour le gingembre, le piment rouge et petit citron de Rodrigues. Sa cuisine, véritable fusion entre la cuisine française et la cuisine mauricienne, se résume selon lui en trois mots : « simplicité, qualité des produits et générosité ».
Une belle devise que ne dément pas la chaleur de son sourire.

À découvrir absolument : les queues de langoustes à la sauce au corail d’oursins avec clams et légumes bio, les cœurs de palmier crus et braisés à la sauce citronnelle et noix de coco et en dessert : la coupe bellini de purée de pêche, accompagnée d’un sorbet de citrons confits au champagne.
Un dîner à la Terrasse : 45 € pour les clients de l’hôtel, 70 € pour les hôtes d’un soir.

Renseignements : www.oneandonlyresorts.com

Voir la fiche sur le Saint Géran