Economie à Rodrigues

Les conditions climatiques spécifiques de Rodrigues limitent les possibilités de développement agricole. La pêche et l’élevage sont donc les principales activités économiques.

Les agriculteurs y font pousser, outre le maïs, des oignons, des piments, des légumes et des patates douces. Chaque année, Rodrigues exporte vers l’île Maurice des tonnes d’ail, d’oignons et de haricots rouges. Les autres produits de la terre sont consommés sur place.

A coté de l’agriculture le lagon a contribué à nourrir le Rodriguais. On peut distinguer plusieurs formes de pêche pratiquées dans l'île: la pêche à la senne, la pêche aux nasses (casiers nattés avec des tiges de bambou), la pêche à la ligne et la chasse au poulpe (ourite) pratiquée essentiellement par les femmes communément appelées les piqueuses d'ourite.

Grâce au développement du tourisme, les Rodriguais ont pris conscience de la valeur économique de leur artisanat (vannerie, broderie, condiments).

Les visiteurs peuvent acquérir un large éventail de produits artisanaux qui constituent autant de souvenirs agréables de leur passage à Rodrigues.