Politique extérieure

La diplomatie mauricienne est particulièrement active. Maurice exerce divers mandats au sein de l’Union Africaine, des pays ACP, de l’association de petits états insulaires en développement (PEID).

Maurice a accueilli le forum de l’AGOA de janvier 2004, une réunion ministérielle du G90 (juillet 2004), le sommet de la SADC (août 2004), la conférence des Nations unies sur les Petits Etats insulaires en développement (janvier 2005), une réunion ministérielle sur le projet de système d’alerte au tsunami dans l’Océan indien (mars 2005) et une conférence sur les bailleurs de fonds pour les Comores (décembre 2005). Les Jeux des Jeunes de l’Océan Indien s’y sont également tenus à l’été 2006.

Les principaux partenaires commerciaux de Maurice sont l’Union Européenne et dans une moindre mesure les Etats Unis. Maurice entretient une relation particulière avec l’Inde (dont sont issus les deux tiers des Mauriciens), et des relations fortes avec l’Afrique du Sud et la Chine.

Maurice est membre fondateur de la Commission de Océan Indien - COI - (1984), abrite son Secrétariat Général et en assure la présidence juqu’en mars 2007. Maurice est aussi membre du COMESA, de l’IOR-ARC et de la SADC (1995). Des entreprises mauriciennes délocalisent en Afrique (à Madagascar, au Mozambique, en Tanzanie...).

Inquiète des menaces que fait peser sur son économie la disparition progressive des avantages préférentiels, Maurice défend sur la scène internationale le principe du traitement spécial différencié. Elle a joué un rôle moteur dans la constitution d’une coalition de pays du Sud (G90) capable de défendre ses intérêts lors des négociations du cycle de Doha.